Eau
Compte rendu de la réunion du 03 février 2010 2010/03/04

PERSONNES PRESENTES : Mr PAOLI (Président du SIVOM), Mme SANTINI (secrétaire du SIVOM), Mr CHAMPIER (Vice Président du SIVOM), Mr GREGO François (mairie de CERVIONE), Mr GREGO Ange Toussaint (adjoint au mairie de CERVIONE), Mr BERNARDINI (Cabinet BERNARDINI), Mme LANDIER (Agence de l’eau RMC), Mr CONNAN (DDTM, service police de l’eau), Mr NICOLAÏ Marc (Directeur de la Communauté de Communes de la COSTA VERDE), Mr SANGUINETTI Antoine (Vice Président CC), Mr GIUDICELLI (SATESE), Mr NICOLAÏ Pierre Louis (Conseil Général), Mme PERI Josée (Trésorier San Nicolao), Mr LORENZONI (2ème adjoint, membre du SIVOM), Mr BALDASSARI Roch (membre du SIVOM), Mr VIVIER et KRIEGER (TPAe). Excusés : CTC, mairie de VALLE DI CAMPOLORO et SIVOM de Morianincu L’objet de la réunion était la présentation finale du schéma Directeur d’assainissement du SIVOM de CERVIONE – VALLE DI CAMPOLORO en présence des élus des communes du SIVOM et de la Communauté de Communes de la COSTA VERDE, des élus du SIVOM de Morianincu, des financeurs (Agence de l’eau RMC, CTC et département de Haute Corse) et des services de l'état et associés en charge de l'assainissement (DDAE Police de l’eau, SATESE). Après un bref rappel de la situation financière du SIVOM et du contexte de l'étude par le Président du SIVOM, le bureau d'études a présenté les grandes lignes du schéma Directeur d’assainissement : - Rappel du bilan des zonages d'assainissement réalisé par les deux communes, - Etat des lieux de l'étude diagnostique des réseaux de collecte et du parc épuratoire du SIVOM de CERVIONE, - Propositions d'actions sur les réseaux de collecte et la station d'épuration, - Programme de travaux et Schéma Directeur d’assainissement, RAPPEL DU CONTEXTE Le SIVOM de CERVIONE qui regroupe les communes de CERVIONE et VALLE DI CAMPOLORO a lancé une étude globale sur la gestion des eaux usées domestiques sur les villages et la Plaine afin de faire le point sur l'état des ouvrages de collecte et les ouvrages de traitement et faire un programme de travaux soutenus par les financeurs et les services de l'état. La station d'épuration du village de CERVIONE et VALLE DI CAMPOLORO laisse apparaître des dysfonctionnements, ne permettant pas de traiter de manière satisfaisante les eaux usées des Villages en particulier en période estivale. Le réseau de collecte est en partie unitaire sur le village historique ce qui se traduit par des forts débits en période pluvieuse. On constate également la présence d'eaux parasites permanentes (captages de sources) d’après les bilans SATESE. La plaine de CERVIONE et VALLE DI CAMPOLORO dispose d’un réseau de collecte collectif qui rejette directement les eaux usées dans le cours d'eau du PRUNELLO sans traitement préalable. Les élus et les services de l’état veulent mettre un terme à cette situation qui perdure depuis 30 ans. BILAN DES ZONAGES D'ASSAINISSEMENT – CAPACITE DES STATIONS D'EPURATION VILLAGES Le lit bactérien forte charge disposant d'une autorisation de rejet pour 2500 EH reçoit actuellement de l’ordre de 900 EH en population permanente (600 EH d’après les mesures TPAe) et de l’ordre de 1400 EH en population estivale (1100 EH d’après les mesures TPAe). Ces valeurs sont un recoupement entre les données de la mairie, les abonnés « Eaux usées », les bilans 24h du SATESE et les résultats des mesures du diagnostic. A long terme, sur la base des zonages d’assainissement, la population permanente raccordée sur le village serait de l'ordre de 1 100 EH en population permanente et de l’ordre de 1800 EH en population estivale. La station d'épuration du village dispose donc d'une autorisation de rejet (2500 EH) largement compatible avec ses besoins futurs. La pollution organique reçue à la station d’épuration est largement inférieure au seuil des 2000 EH et restera à terme inférieure à ce seuil qui nécessite une autosurveillance fine (mesures de débit journalier et analyses d'eau mensuelle). PLAINE Plusieurs projets de traitement des eaux usées de la Plaine de CERVIONE - VALLE DI CAMPOLORO ont été initiés ces dernières années et rediscutés récemment avec les études de zonage d'assainissement : création d'une station d’épuration propre au SIVOM, suppression de la station d'épuration du village et raccordement de tous les habitants sur la Plaine avec une station propre ou refoulement vers la station d’épuration du SIVOM de Morianincu (Lagunes de SANTA MARIA POGGIO). On rappellera que le réseau de collecte mis en place sur la plaine a été conçu pour acheminer les eaux vers le ruisseau du Prunello au Sud avec création d’un émissaire en mer. Ce projet avait fait l'objet d’un arrêté d’autorisation de rejet (arrêté n°98-5037 en date du 02 Mars 1998) pour la construction d'une station d’épuration de 2000 EH et d'un émissaire en mer de 500 ml. C’est notamment l'implantation de la station d'épuration en zone partiellement inondable qui avait posé des problèmes pour la validation du projet. Le réseau de collecte reçoit actuellement de l'ordre de 400 EH en population permanente (250 EH d’après les mesures TPAe) et de l’ordre de 1900 EH en population estivale (2000 EH d’après les mesures TPAe). A long terme, sur la base des zonages d’assainissement, la population permanente raccordée sur la Plaine serait de l’ordre de 1 000 EH en population permanente et de l’ordre de 3000 EH en population estivale. Il est proposé que le dimensionnement de la future station d’épuration de la Plaine soit de 3 000 EH. Cette station sera conçue de manière évolutive afin de pouvoir anticiper une éventuelle extension à terme. ETAT DES LIEUX DES RESEAUX DE COLLECTE ET DU PARC EPURATOIRE RESEAUX DE COLLECTE Il a été réalisé un état des lieux exhaustif du réseau de collecte des eaux usées : ouverture des tampons avec réalisation de fiches regards, passage caméra sur 1500 ml et tests à la fumée sur tout le village, campagnes de nuit pour visualiser les eaux parasites, campagnes de mesures de débit en été et hiver. Le réseau de collecte du village est globalement dans un état satisfaisant : la forte pente du réseau et sa conception en partie unitaire lui assure un autocurage naturel. Par contre, beaucoup de regards sont enfouis sous le bitume et de fait sont non accessibles. Certains secteurs comme la Traverse n'ont plus de regards de visite disponibles. La problématique sur le village reste les eaux parasites permanentes et de pluie. Il a été en partie localisé les eaux parasites permanentes lors de la campagne de nuit au niveau de l'égout Génois (départ du ruisseau) et du secteur de Monastero (source captée). Par contre, la question des eaux pluviales ne pourra être réglée sans une approche spécifique à cette problématique. Le réseau de collecte sur la Plaine, plus plat, ne bénéfice pas d'autocurage naturel ; beaucoup de secteurs sont encrassés en l’absence d’entretien (hydrocurage à programmer). Les protections lors du passage des cours d'eau sont à consolider (réseau à ciel ouvert). Beaucoup de regards sont également enfouis sous le bitume ou sous la terre (réseau final le long de la voie ferrée) et de fait sont non accessibles. L'investissement le plus important concerne le remplacement des postes de refoulement de l'UCPA (dysfonctionnement dégrilleur et détérioration) et de PAESOLU (sous dimensionnement et absence de dégrilleur). STATION D'EPURATION DU VILLAGE La station d’épuration du village dispose d'une autorisation de rejet pour 2500 EH délivrée en octobre 2008. La destination des boues est à formaliser administrativement et la zone d'infiltration à réaliser suite au dossier Loi sur l'eau. L'état général des ouvrages (génie civil) est globalement bon à l'exception des lits de séchage des boues. Par contre, le fonctionnement général est fortement altéré d'une part à cause du colmatage de la vanne de soutirage des boues qui conduit au remplissage du décanteur digesteur et d'autre part semble-t-il à un sous dimensionnement des ouvrages par rapport au débit d'entrée conduisant à une réduction des temps de séjour des effluents et à des dysfonctionnements des ouvrages de circulation des effluents (chasse du sprinkler et pompe de recirculation des boues). Ce dimensionnement serait tout à fait compatible avec le volume sanitaire collecté (population permanente et estivale) s'il n'y avait pas un volume d'eaux parasites permanentes (temps sec) égal au volume sanitaire ; par temps de pluie, ce volume est tel que les effluents sont by passés vers le ruisseau. Depuis l'arrêt du soutirage des boues, toutes les concentrations mesurées en sortie de la station d'épuration sauf une ne respectent pas l'arrêté d'autorisation de rejet n°2008-303-3 en date du 29 Octobre 2008 ; il en va de même pour la majorité des rendements épuratoires. PROPOSITIONS D'ACTIONS RESEAUX DE COLLECTE ET STATION D'EPURATIONS RESEAUX DE COLLECTE La problématique pluviale sur les villages du fait de la présence de réseau unitaire doit être étudiée de manière plus précise au travers d'un Schéma Directeur Eaux Pluviales (SDEP) afin de pouvoir bénéficier de subventions pour les travaux de séparation de réseaux et éventuellement les ouvrages de stockage/restitution et traitement du premier flux. Sur la Plaine, le remplacement des postes de refoulement de l'UCPA et de PAESOLU constitue la priorité d'actions avec l'hydrocurage du réseau. Enfin, sur le village et la Plaine, il y aura nécessité de lancer une opération de rehausse des regards enfouis sous le bitume ou la terre afin d'avoir un réseau de collecte visitable et de sécuriser les tronçons de réseaux traversant les ravins ou ruisseaux. STATION D'EPURATION DU VILLAGE La suppression de la station d'épuration du village au profit d’une station unique sur la Plaine nécessiterait un réseau de transfert gravitaire en PEHD DN 400 mm de l'ordre de 4,75 km : 4,3 km le long de la RD71 et 450 ml le long de la RN 198, afin de récupérer le réseau gravitaire de la plaine sur la voie ferrée. Le coût enveloppe de ce réseau de transfert est de l'ordre de 1,1 million d'Euros soit le coût d’une station neuve sur le village. Cette solution nécessiterait de plus que le problème du pluvial sur le village soit réglé afin d'éviter des surcharges dans le réseau de transfert et surtout dans la future station d'épuration de la Plaine. La réhabilitation de la station du village reste la solution à privilégier. Trois scenarii ont été proposés pour réhabiliter la station d'épuration sur le village. Le scénario 1 semble le plus judicieux en termes d'investissement et de finances sachant que le projet de station d'épuration sur la plaine reste la priorité. Afin de limiter les coûts d’investissement sachant que le financement pour la réhabilitation est subventionné à taux plein jusqu'à un plafond de 100 000 € (Agence de l'eau RMC), il est proposé les actions suivantes : - Réhabilitation de l'ouvrage de déssablage en entrée : Reprise de l'ouvrage pour un cheminement plus direct des effluents, - Nettoyage et curage des boues colmatées au fond du décanteur digesteur - Remplacement des vannes de soutirage des boues - Remplacement des lits de séchages et piste d'accès Implantation de 5 nouveaux lits de séchages de 42 m² chacun, réalisés dans les règles de l’art. - Mise en place d'une surface d'infiltration en sortie pour l'eau traitée Il s'agit là de la mesure compensatoire prévue suite au dossier loi sur l'eau réalisé en juillet 2008 : mise en place d'une aire de dispersion-infiltration réduite située en aval du clarificateur permettant de limiter l'impact du rejet sur le ruisseau pendant la période d'étiage. STATION D'EPURATION SUR LA PLAINE La création d’un réseau de refoulement vers la station d'épuration du SIVOM de Morianincu nécessite un réseau de refoulement le long de la voie ferrée sur un linéaire de 3 700 ml avec 3 postes de refoulement (Prunello, UCPA et Valle di Camploro). Le coût enveloppe y compris les études avant projet et la rémunération de maîtrise d'oeuvre a été évalué à 620 000 € HT. A cela, il faut ajouter le coût enveloppe de l'investissement pour la future station d'épuration du SIVOM de Morianincu au prorata du nombre d’EH raccordés à savoir 3000 EH pour le SIVOM de Cervione. Le chiffrage de cette plus value est impossible à faire en l'état actuel sachant que les services de l'état viennent de missionner le CEMAGREF pour apporter son point de vue technique sur la faisabilité du projet du SIVOM de Morianincu (lagunes aérées avec dispositif d’épuration en amont). Dans le cas d’une station d'épuration propre au SIVOM de Cervione, pour une capacité de 3000 EH, à partir d'un coût ratio pour une station de type boues activées, on peut retenir un montant global de l'ordre de 1,5 millions d’euros (le CEMAGREF devrait aussi apporter son point de vue technique sur la faisabilité du projet). En l’état actuel, le choix pour un station propre au SIVOM de CERVIONE nous semble le plus judicieux pour les raisons suivantes : - Terrain disponible, propriété du SIVOM, - Présence d'un réseau de collecte et d’un émissaire en mer à rafraîchir, - Etudes d'avant projet déjà réalisées, à actualiser, - Pas de création d’un nouveau réseau de transfert de 3700 ml dans la plaine avec 3 postes de refoulement (coût de fonctionnement) avec des risques non négligeables de collecter encore des eaux parasites de nappe. - Opération propre au SIVOM de CERVIONE : délai de réalisation plus court, montage financier indépendant, pas de structure d’organisation à mettre en place, ce qui devrait permettre de respecter le plannning du projet de régularisation qui sera imposé par les services de l’état. Lors de cette réunion de restitution, un consensus s’est dégagée pour cette alternative. PROGRAMME DE TRAVAUX ET SCHEMA DIRECTEUR D'ASSAINISSEMENT Les tableaux ci-après proposent les actions correctives à mettre en oeuvre ainsi qu'un coût estimatif hors taxes pour les réseaux et les stations d’épuration. RESEAUX - VILLAGES CERVIONE et VALLE DI CAMPOLORO CONSTAT PRECONISATION COUT ESTIMATIF (en €uros H.T.) · Conduite Dn 200 mm endommagée et fendue sur le passage du ruisseau de PIETRICCIO · Légère contrepente en sortie du réseau de CAMPOLORO (regard n°5F) · Légère contrepente sur le DN 250 secteur CROCE (regard n°5) · Réparation de conduite, massif et seuil bétonné sur passage du ruisseau · Contrôle régulier des regards 5 et 5F et nettoyage des dépôts pour éviter un colmatage. · 1 000 € · SIVOM · Regard n°139, cunette détériorée, · Regard n°5I et 38G, développement important de racines. · Regards n°50-51-58-44-45-46-47-48- 40bis et 146, scellés · 80 regards enfouis ; RD330 dans le village, Route de Pentone et Monasteru · Reprise en maçonnerie, · Nettoyage des regards, · Descellement et vérification de l'état des regards · Dégagement à determiner · 500 € · SIVOM · 2 000€ · 40 000 € · 18 grilles d'avaloir connectées sur les 2 villages, dont 1 une sur V.D.C. · 8 gouttières de particuliers · 5 fontaines, dont 1 sur V.D.C. · Fissure probable quartier PENTONE CERVIONE sur conduite 200mm PVC · Déconnexion vers un nouveau réseau pluvial · Déconnexion souhaitée à la charge des particuliers · Pas de déconnexion envisagée · Travaux de réparation de conduite au niveau du carrefour · Schéma Directeur Eaux Pluviales à réaliser (20 000 €) · 0 · 0 · 3000 € TOTAL VILLAGES 66 500 € Maitrise d’oeuvre, divers et imprévus (20%) 13 300 € RESEAUX - PLAINE CERVIONE · Collecteur principal Dn 200 mm, franchissement du ruisseau de CHEBBIA non protégé · Pose d’un seuil en béton de 10 mL x 2m à prévoir · 3 000 € · Conduite longeant le ruisseau de PRUNETE non protégée · Construction et pose de massif béton de 3 mL x 1m · 2 000 € · Regards R41-R41bis et R18, génie civil détérioré et non étanche · 41 regards scellés (voir carte) · 60 regards, enfouis · Travaux de maçonnerie · Descellement et vérification de l'état des regards · Dégagement à déterminer · 1 500 € · 8 000 € · 30 000 € · PR de PAESOLU, sous dimensionnement et absence de dégrilleur · PR de l’ex-UCPA, dysfonctionnement dégrilleur et détérioration · Remplacement par un PR avec dégrilleur automatique ou panier de récupération des déchets solides pour 1300 EH. · Remise en état des regards non étanches en amont · Remplacement du poste avec dégrilleur automatique pour 1500 EH. · 50 000 € · 3 000 € · 50 000 € RESEAUX - PLAINE VALLE DI CAMPOLORO · Regards R3 et R4, enfouis et regard R6 scellé · Dégagement des regards, vérification de leur bon état · 1 500 € · PR d’OLMELLO, accès difficile · Débroussaillage du périmètre et entretien de l'ouvrage. · SIVOM · Accumulation de dépôts en de nombreux points du réseau sur les deux communes · Hydrocurage complet du réseau dans les règles de l’art · 10 000 € TOTAL PLAINE 159 000 € Maitrise d’oeuvre, divers et imprévus (20%) 31 800 € TOTAL GENERAL 270 600 € Schéma Directeur d’Assainissement SIVOM de CERVIONE-VALLE DI CAMPOLORO Etude diagnostique des Réseau d'eaux Usées FEVRIER 2010 Page 9 STATION D’EPURATION - VILLAGES CERVIONE et VALLE DI CAMPOLORO CONSTAT PRECONISATION COUT ESTIMATIF (en €uros H.T.) TRAVAUX PRIORITAIRES · Cheminement des eaux brutes indirect : deux coudes successifs entraînant des colmatages fréquents qui se traduisent par un rejet direct dans le fossé · Accumulation des boues dans le décanteur digesteur · Vanne de soutirage des boues non fonctionnelle · Génie civil des lits de séchages fortement endommagé, les plaques de béton constituant les parois se délitent et les conduites de répartition des boues sont percées. Surface active des 4 lits est insuffisante pour une station d'épuration de 2500 EH. · Mesure compensatoire prévue suite au dossier loi sur l'eau réalisé en juillet 2008 : mise en place d’une aire de dispersion-infiltration réduite située en aval du clarificateur permettant de limiter l’impact du rejet en période d’étiage. · Réhabilitation de l’ouvrage décanteurdessableur en entrée · Nettoyage et curage des boues colmatées au fond du décanteur digesteur. · Remplacement de la vanne de soutirage des boues · Implantation de 5 nouveaux lits de séchages de 42 m² chacun, réalisés dans les règles de l’art y compris chemin d'accès. · Mise en place d’une surface d’infiltration en sortie pour l'eau traitée · 5 000 € · 3 000 € · 2 000 € · 50 000 € · 10 000 € TOTAL 70 000 € Maitrise d’oeuvre, divers et imprévus (20%) 14 000 € TOTAL PRIORITE VILLAGES 84 000 € PLAINE DE CERVIONE et VALLE DI CAMPOLORO CONSTAT PRECONISATION COUT ESTIMATIF (en €uros H.T.) INVESTISSEMENTS PRIORITAIRES · Rejet direct depuis plus de 30 ans des eaux usées collectées sur la Plaine dans le ruisseau du PRUNELLO qui fait office de « lagunage naturel » avant le rejet en mer. · Réseau de collecte gravitaire déjà posé le long de l’ancienne voie ferrée à reprendre. · Emissaire en mer fonctionnel mais colonisé par des crustacés (huîtres sauvages) recouvrant l’ensemble de l’ouvrage et se développant à l’intérieur des sorties réduisant considérablement leur diamètre. · Création d’une station d’épuration dimensionnée pour 3000 EH à caractère évolutif. · Poste de relevage en tête pour s’affranchir de contraintes topographiques d'implantation de la station d'épuration et de rejet vers l'émissaire en mer. · Nettoyage du diffuseur avant sa mise en service : intervention de plongeurs avec des brosses type « Hérisson ». · 1 200 000 € · 50 000 € · 10 000 € TOTAL 1 260 000 € Maitrise d'oeuvre, divers et imprévus (20%) 252 000 € TOTAL PLAINE 1 512 000 €

accéder aux archives